3/07/2011

La Jacques Gouin (06/03/2011)

C'est en ce 6 Mars 2011, jour de fête des grands-mères que je participe à la Jacques Gouin 2011, une cyclosportive inconnue pour moi. Au départ de Fontenay le Vicomte dans l’Essone, le parcours présente 700 mètres de dénivelé (5 bosses régulièrement bien espacées) pour 115 kilomètres, soit un bon test en cette fin d’hiver et la 1ère cyclosportive de l’année. Je pense être en bonne condition, malgré 3 kilos supplémentaires par rapport à mon poids de forme. Nous nous rendons au départ avec Just (un coéquipier du csm13) et je sais également que quelques coureurs du CVL seront présents. Nous nous plaçons dans nos sas (à vrai dire pas très respectés par les 700 partants) et le départ est donné.

Il faut frotter pour remonter et se faire une place dans le 1er peloton. Les kilomètres sont parcourus a un rythme assez élevé et la 1ère bosse arrive enfin : elle permet de diviser le peloton – trop important jusqu'à présent – et je réussi à rester devant. Le rythme s’accélère encore, je suis toujours dans le paquet (qui ne compte plus qu’une trentaine de coureurs) mais à la faveur d’un faux plat, je suis lâché et repris quelques instants plus tard par un groupe de poursuivants. Ce sera mon unique moment de faiblesse de la journée,  je le regretterais un peu ensuite.  Car après avoir pris quelques minutes de repos, je me retrouve en tête de ce groupe d’une 15aine d'unités que je vais emmener pendant longtemps, avec uniquement un seul coéquipier d’infortune venu du Nord ! Merci à toi d’ailleurs !  

Le bénéfice de la situation est que …je serais pris en photo à plusieurs reprises ! Devant, le peloton s’est scindé en 2 groupes d’une 20aine de coureurs environ et que nous apercevons, puisque l’écart avec le groupe nous précédent ne sera jamais de plus de 500 mètres. La 2ème bosse arrive alors,  j’emmène toujours…

A ce moment-là, le parcours est bien agréable sous ce beau soleil.  Nous tournons à droite et tout change : le soleil est toujours là, mais c’est un vent froid qui nous attend (4 degré en moyenne sur le parcours) ! Heureusement, quelques membres de notre groupe décident de nous aider, d’autant que le peloton qui est devant nous est complètement désorganisé : sanction immédiate, nous les reprenons au bout de plusieurs kilomètres. J’aperçois au loin le 1er paquet ! Mais, de nouveau, personne ne voulant rouler (nous sommes quand même environ 40 !), je décide de couper mes efforts pour ne pas m’épuiser ! Ce qui fait que la cyclo ne devient pas franchement passionnante.

Le salut viendra…de l’arrière… Nous aussi, nous sommes repris par un paquet de 20 coureurs emmenés par … mon copain Georges du CVL ! Il se hisse à ma hauteur, nous échangeons quelques mots et il me dit qu’il va quand même falloir se faire plaisir !  Il a raison Georges, il est d’ailleurs prêt à rouler, nous sommes à Boutigny sur Essone ou j’ai passé de bons moments familiaux dans le passé, je décide donc de reprendre mes efforts et .., je me fais prendre en photo dans la bosse ! Incroyable !
Ensuite, la fin du parcours se déroule contre le vent, et de longs éventails se forment, un coup à gauche, un coup à droite de la route, car c’est le jeu du « mais où est le vent ? » qui se déroule. Bravo et merci d’ailleurs à l’organisation et à la sécurité qui aura été irréprochable et qui aura arrêté de nombreuses voitures.

Georges et moi participons à l’effort et nous nous faisons plaisir. Peu avant la montée de Champcueil, tout le monde se regarde lorsqu’il faut prendre le relais (une fois de plus...), et sur un coup de tête soudain et non réfléchi, je sors, je prends 100 mètres, j’arrive en 1er dans la cote ou je coince, en ressort dernier mais toujours dans le groupe...Je savoure ce petit moment de folie ! La fin se fait dans le paquet et nous franchissons la ligne d’arrivée ensemble avec Georges en dernière position: nous ne nous sommes pas battus pour faire une place, notre plaisir fut ailleurs aujourd’hui et la dangerosité de ce sprint a 40 ne nous attirait plus.

Nous bouclons les 115 km en 3h10 à 4 minutes du 1er  et 36.32km/h de moyenne. Nous finissons avec Georges à la 71ème et 72ème place, sachant que le 1er du groupe est 30ème.  Par catégorie, je termine 24ème sur 179 (sachant que le 1er de cette catégorie dans ce groupe est 12ème, je considère donc que je suis dans le top 10% de ma catégorie).

Je suis satisfait de ma prestation, et je me dis que si j’arrive à garder ce niveau en perdant ces 3 kg, le plaisir et les sensations seront au rendez-vous pour les beaux jours…

Je retrouve ensuite Just, lui aussi satisfait de sa prestation, et nous passons le retour et les jours qui suivent à parler de…vélo !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire